Disparition de Diary Sow – Abdoul Mbaye : « Notre faute est de l’avoir trop chargée »

Surtout ne pas en vouloir à Diary. La classe préparatoire est éprouvante. La peur s’installe lorsque le concours s’approche. Celle de ne pas réussir. Encore davantage celle de décevoir les attentes des parents, et dans le cas de Diary celles de tout un pays. Notre faute est de l’avoir trop chargée. Constater son excellence suffisait. En faire le porte drapeau d’un pays à son âge était peut être excessif lorsque éloignée de son cocon familial l’assistance adéquate et nécessaire lui a sans doute fait parfois défaut. Solitude, rythme infernal, froid, longueur des transports, sommeil insuffisant, élève redevenu normal face à d’autres cracks, tout cela pèse et peut vous pousser à l’abandon. Rappelons la. Comprenons la. Elle est excellente. Elle peut exceller autrement et pourquoi pas déjà comme écrivaine. Laissons la souffler. Elle reviendra à la lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :