Maladies des pêcheurs: Alioune Ndoye écarte toute pollution toxique

Depuis quelques jours, une mystérieuse maladie frappe des pêcheurs sénégalais. S’appuyant sur des prélèvements effectués sur les zones concernées, le ministre des Pêches écarte toute pollution toxique.

Le ministre des Pêches et de l’économie maritime Alioune Ndoye a écarté toute pollution chimique dans les maladies cutanées qui touchent certains pêcheurs. « Pour l’instant ; les premiers résultats montrent qu’il ne s’agit pas de pollution chimique », a-t-il déclaré, samedi, à la fin de la célébration de la journée internationale des pêcheurs artisanaux. « Tous les prélèvements effectués ne révèlent pas de pollution chimique des zones concernées », a insisté Alioune Ndoye. Il a indiqué que les recherches s’orientent vers les filets utilisés par les pêcheurs. Le ministre des Pêches et de l’Economie maritime rassure les populations sur la non toxicité des poissons. « Je voudrais rassurer les populations que les ressources halieutiques ne sont pas contaminées. Il faut que les populations continuent à manger le poisson », a-t-il lancé, rappelant que tous les débarquements font l’objet de prélèvements et d’analyses dans les laboratoires des services des pêches.

Depuis lundi dernier, une mystérieuse maladie frappe des pêcheurs sénégalais. Quelque 300 cas de contamination ont été détectés. De retour sur terre, ces pêcheurs présentaient les symptômes d’une maladie cutanée dont la cause demeure inconnue. Dans un premier temps, le ministère de la Santé avait privilégié une « origine toxique » même si de l’aveu même des autorités, le mystère demeure total. Les pêcheurs touchés par cette maladie habitent à Thiaroye, Mbao, Saint-Louis, Notto.

L’Institut Pasteur et le centre anti-poison du ministère de la Santé ont été sollicités pour analyser les causes de la maladie. « Ce que nous pouvons dire aujourd’hui (jeudi, Ndlr), c’est que ce n’est pas du tout lié à la Covid-19 parce que les tests ont été négatifs, et on n’a pas non plus vu la présence de virus, ce qui, bien sûr, peut nous faire penser à une origine toxique », déclarait Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé. Il ajoutait que les services de l’Environnement vont analyser de l’eau de mer. Le ministre de la Santé rassurait également sur le fait qu’« il n’y a pas de soupçon » que cette maladie soit contagieuse puisque « seuls les pêcheurs qui reviennent de la mer sont touchés » et qu’il n’y a pas de propagation au domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :