Noël : le pape François plaide pour l’accès de tous au vaccin contre les coronavirus

FILE PHOTO: Pope Francis conducts a Mass on the feast day of Our Lady of Guadalupe in St. Peter's Basilica, at the Vatican, December 12, 2020. REUTERS/Remo Casilli/Pool/File Photo - RC2ZOK91L0U4

Le pape François a appelé les dirigeants mondiaux à garantir à tous un accès sans entrave aux vaccins contre les coronavirus.

Dans un discours prononcé le jour de Noël et diffusé pour la première fois en ligne, le pontife a mis en garde contre l’érection de « murs » autour des traitements.

En raison de la pandémie, le message annuel « Urbi et Orbi » n’a pas été présenté cette année du balcon de la basilique Saint-Pierre à une foule immense, comme le veut la tradition.

Au lieu de cela, le pape a parlé depuis un pupitre dans une salle du Vatican.

L’avertissement du pape François intervient alors que l’on craint que les pays riches achètent des doses disproportionnées de vaccins au détriment des pays pauvres.

« Que le Fils de Dieu renouvelle chez les dirigeants politiques et gouvernementaux un esprit de coopération internationale, à commencer par les soins de santé, afin que tous aient accès aux vaccins et aux traitements », a-t-il déclaré.

« Face à un défi qui ne connaît pas de frontières, nous ne pouvons pas ériger de murs. Nous sommes tous dans le même bateau ».

Le Pape a déclaré que les effets de la crise sanitaire montraient que le besoin d’unité mondiale était plus grand que jamais.

« En ce moment de l’histoire, marqué par la crise écologique et de graves déséquilibres économiques et sociaux que la pandémie de coronavirus n’a fait qu’aggraver, il est d’autant plus important que nous nous reconnaissions comme frères et sœurs ».

Le pontife a appelé à la générosité et au soutien des victimes de la pandémie, en distinguant les femmes qui subissent des violences domestiques pendant le confinement.

A lire aussi :

Passant à d’autres troubles dans le monde, le pape a appelé à la paix et à la réconciliation en Syrie, au Yémen, en Libye, au Nagorno-Karabakh, au Sud-Soudan, au Nigeria, au Cameroun et en Irak.

Il doit se rendre en Irak en mars dans le cadre de ce qui serait la première visite d’un pontife dans ce pays déchiré par la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :