Thierno Bocoum recadre Moustapha Niasse

Ce ne sera pas à travers la rhétorique que l’Assemblée nationale retrouvera toute sa crédibilité. Il faudra simplement se limiter à respecter la sacralité de l’institution et ne pas la confondre avec la coalition Benno Bokk Yakaar. Commencez, cher Président Moustapha Niass, par condamner les propos dangereux et irresponsables du député Aliou Doumbourou Sow comme vous l’aviez fait avec Moustapha Cisse Lô alors que l’Assemblée nationale n’était même pas en session. Si l’Assemblée nationale ne se prive pas de se mêler de conflits à caractère personnel et intra-Apr, sous prétexte qu’un de ses membres y est impliqué, elle ne devrait pas se priver de condamner la déclaration d’un député qui porte gravement atteinte à la cohésion et à la concorde nationale.

Thierno Bocoum Président du mouvement AGIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :